Avis de recherche : Henri MORIN DE LA PILLIERE (1883-1915)

avis_de_rechercheLa famille de notre poilu est originaire de l’Orne. Henri Emile François est le petit-fils d’Hippolyte MORIN DE LA PILLIERE, 4eme des 10 enfants d’un autre Hippolyte MORIN DE LA PILLIERE dont la descendance nombreuse est présentée ici.

Le grand-père de notre poilu a eu 4 enfants : une fille aînée, mariée à un « marchand de nouveautés » Emile BICHAIN, un fils Ernest, engagé dans l’ordre des Dominicains et mort à 24 ans, une fille morte à trois ans et un dernier fils Eugène-Henri.

Eugène Henri Morin s’installa à Paris, où il épousa en 1882 Louise Ernestine, GUILLOT, C’est à Paris que naît le seul enfant identifié du couple en 1883 : Henri. Le couple se sépare à une date inconnue de nous. Où vit alors Henri?

Sans registre matricule, nous n’en savons guère plus sur Henri jusqu’en 1904 où à 21 ans il fait partie de la nouvelle promotion d’H.E.C. Paris.

Le 30 septembre 1906, le père d’Henri s’inscrit au registre consulaire de Madrid. Il demeure Calle Alcala en 1914. Son fils de 23 ans est-il à ses côtés? Le registre précise que l’inscription du père au registre est renouvelée en décembre 1914. Il est alors remarié à une dame BERCOT. On retrouve le nom de Eugène Henri dans plusieurs annuaires professionnels de l’époque ou bulletins d’association. Il est manifestement bien intégré dans la communauté française.

A la veille de la guerre, Henri épouse le 29/08/1914 Louise GORGERAT. Sergent au 8ème régiment de zouaves, il meurt en 1915 des suites de ses blessures. Il n’a probablement pas eu d’enfants.

Nous n’avons pas trouvé de traces des parents d’Henri après la guerre, Sa veuve, Louise Emilie GORGERAT s’est remarié le 31/07/1917 avec André Henri Jules CHANTAZ, veuf de Lina Emilie STROH. Elle est décédée le 21/02/1965 à Chaumont en Haute-Marne.

 

 

Publicités