Minute émotions

Chères lectrices et chers lecteurs,

Voilà c est fini! C est l occasion de revenir sur cette expérience extraordinaire.

Comment définir un voyage scolaire? Oh, très simple : des ados parfois irritants encadrés par des bipèdes plus grands et plus sérieux qu’eux, en principe. Le tout organisé par une agence de voyage très sérieuse, le Lycée Français de Madrid. Pas très folichon de prime abord!

Et pourtant, la magie s’est invitée dans notre projet. Ça a d abord été une flammèche, née en salle A1, avec des têtes penchées sur des documents centenaires, des prises d’initiatives, des échanges constructifs entre élèves et professeurs, ou tout simplement entre passionnés.

Cette étincelle a grandi au cours du voyage. Premier voyage en bus, les élèves se bousculent pour s agglutiner tout au fond du bus … On ne mélange pas les torchons et les serviettes. Et puis survient un étrange phénomène : les élèves se retrouvent assis … juste derrière les professeurs. Et leur proposent même de faire un bac avec eux. Les rires fusent, chacun cherche la pépite qui permettra de gagner.

Tout est presque permis, surtout face à des défis insurmontables tels que le X ou encore le U.

Il en faut beaucoup plus pour impressionner M. Estrade. Qu’a cela ne tienne, il modèle les mots à sa guise et nous présente une nouvelle espèce de mollusque, très rare naturellement : l’U-ître … Qui ne tente rien, n’a rien. Fous rires dans l’assemblée garantis. Et un souvenir mémorable.

Et comme toutes les bonnes choses ont une fin, nous nous quittons vendredi soir à l’aéroport, émus et conscients d’avoir vécu un moment tout simplement magique.

Nous sommes partis avec une classe, avec 28 personnalités. Nous sommes revenus avec une grande famille.

Nous sommes partis avec des ados parfois rebelles, nous sommes revenus avec des jeunes femmes et des jeunes hommes, fiers d’avoir nourri la flamme du souvenir, fiers de leur engagement unique.

Merci à vous pour ce magnifique cadeau.

Publicités