Des sources à réexploiter : les registres d’immatriculation

La signature de notre poilu Léon Roussel

Le dépouillement des registres d’immatriculation consulaire (397PO/1/102 et 103) permet d’établir approximativement la période d’installation de nos futurs poilus à Madrid. Les registres sont conservés aux archives diplomatiques de Nantes. Un registre contient les immatriculations antérieures à 1906, les autres celles réalisées entre 1906 et 1917.

Tous les Français ne s’inscrivaient pas sur le registre du consulat, mais on peut retrouver une dizaine d’entre eux avec mention de leur profession et de leur adresse à Madrid à cette date. Ces déclarations portent la signature des inscrits. Pour nos poilus, le relevé est disponible ici.

Publicités