AVIS DE RECHERCHE : Fernand BOURGINEAU ( 1889-1915 )

Nous essayons en binôme, Flore COPPIN et Fanny GREGORCIK, de retracer la vie de Fernand Lucien BOURGINEAU né le 9 février 1889, à 1h du matin, au 78 rue Sedaine à Paris dans le 11e arrondissement et mort le 19 février 1915 à Soissons (Aisne). Il est le fils de François Anatole BOURGINEAU (28 ans à la naissance de Fernand), comptable, et de Cécile Marie DUBOIS, métier illisible sur l’image ci-dessous :

Il est marié le 23 octobre 1912 à Puteaux, avec Andrée Charlotte Marie STUPFFEL.

Il avait les cheveux et les sourcils châtains, les yeux gris, un front découvert, un nez et une bouche de taille moyenne et un visage ovale. Il a résidé au 8 rue Damrémont à Paris dans le 18e arrondissement puis au 117 rue de la République à Puteaux. Il part sur Madrid, le 19 août 1912.

Son numéro de matricule est le 2013, lors de son recrutement en 1909. Puis, il est incorporé au 4e régiment de l’Infanterie à Auxerre et a fait partie également du 82e régiment. Enfin, il est versé comme  lieutenant du 282e régiment de l’Infanterie. 

Une recherche a été lancée sur Fernand BOURGINEAU le 21 septembre 1914 à Madrid, Espagne, par une certaine Ignacia SERRANO, qui a comme lien de parenté avec notre soldat: « parenté éloignée ».

Sa tombe se trouve à Soupir, tombe 1639:

SOURCES :

Publicités