ESCARGUEL Paul (1882-1918)

Né le 16/61882 à Perpignan, Paul ESCARGUEL est issu d’une famille républicaine, engagée dans la presse régionale autour de l‘Indépendant, quotidien des Pyrénées orientales. Il fait des études en France, puis en Europe. On trouve ses traces à Berlin, Londres, Madrid où il travaille pour l’Agence Havas au moment où la guerre se déclenche. Alors qu’il avait été exempté de service militaire pour cause de « faiblesse », il est versé dans l’artillerie en août 1914. Blessé à Mulhouse, il reprend les chemins des tranchées en 1917, avant d’entrer dans la  20e section des secrétaires d’État-major et de recrutement. Il meurt le 10 octobre 1918, à 36 ans, des suites d’une maladie contractée en service, à l’ambulance de Vitry-Le-François , dans la Marne. Nous ne savons pas où repose son corps. Il a reçu une médaille militaire pour fait de guerre et une croix de guerre avec palme.

Les sources

Les sources communes sont les plaques du lycée et du consulat, le livre d’or du consulat de 1935, le livre d’or de la société de bienfaisance de 1919, les articles de presse espagnole de la fin de la guerre en 1918  et de l’inauguration de la plaque en 1919, le registre d’immatriculation du consulat, les bulletins de la société de bienfaisance, les bulletins de la Chambre de commerce

Pour ce soldat, les sources spécifiques sont :

L’identification de Paul ESCARGUEL est assurée par immatriculation militaire qui indique que sa résidence est à Madrid depuis 1912. Il est clairement identifié dans les bulletins de la société de Bienfaisance et dans celui de la Chambre de commerce.

1843          Mariage à Perpignan de Lazare ESCARGUEL (grand-père de notre poilu). Minotier, il s’engage en politique contre l’Empire. Fervent républicain, il est maire de Perpignan (1870-1874). Il a 7 enfants. Cette fratrie joue un rôle dans le développement du quotidien L’Indépendant.

Résultat de recherche d'images pour "Paul CHICHET indépendant"

1845          Naissance de Henri ESCARGUEL, deuxième enfant de Lazare, et père de notre poilu.

1877          Mariage à Prades (66) de Henri ESCARGUEL avec Marie Eugénie Jeanne Catherine PAILLARES, originaire de Prades.

1879   20/06      Naissance d’un premier fils Lazare Etienne ESCARGUEL, à Perpignan. Il meurt avant l’âge de 1 ans.

1880   07/12      Naissance du deuxième fils du couple, Etienne Paul ESCARGUEL

1882   16/06      Naissance de Paul Baptiste ESCARGUEL, notre poilu

1883   22/07      Décès à 3 ans du cadet de la fratrie, Etienne Paul. Paul Bapstiste est le seul enfant survivant de la fratrie.

années 1890      Études au Lycée Aragon de Perpignan, puis à l’école de commerce de Montpellier.

1903        Étudie ou travaille en Allemagne. Il est ajourné pour le service militaire,  suite à un avis médical de l’Ambassade de France à Berlin, où il réside.

1906       Vit ensuite à Madrid, Plaza San Miguel

1908       S’installe à Londres  dans le quartier de Kenningston

1912      Retour à Madrid, au 6 de la Puerta del Sol. Travaille pour l’Agence Havas (source tableau d’honneur du Bulletin de la Chambre de commerce).

1914     01/08   Ordre de mobilisation générale

1914     11/08    Arrivée au corps

1914   19/08   A Mulhouse. Blessé par balle à la face intérieure de la cuisse gauche (B.O. du 25 novembre 1914, p.8851). « Blessé en se conduisant vaillamment au feu »

Le bulletin de la Chambre de commerce est plus précis : « Paul ESCARGUEL, de l’Agence Havas, blessé en portant un ordre à bicyclette, a continué sa route et ne s’est rendu à l’ambulance qu’après avoir accompli la mission dont il était chargé »

escarguel blessé ennemi 1914.png

1917     09/09   Passe au 219eme régiment d’infanterie

1918     31/01    Passe au service de l’Intendance du commissariat de l’Armée de terre, plus précisément  la 20eme section des secrétaires d’État-major et de recrutement. Cette section est rattaché au gouvernement militaire de Paris.

1918     11 octobre.  Décédé à 11h35 du matin à l’ambulance 5/51 à Vitry-le-François (Marne) des suites de maladie contactée en service (Source, fiche matricule). Il avait 36 ans.

Voila ce que reproduit en 1919 le bulletin de la chambre de commerce :

ESCARGUEL, Paul, soldat cycliste de la 20e section des secrétaires d’Etat-Major et de recrutement:« Agent de liaison d’une conscience, d’une valeur morale et d’une élévation de sentiments qui lui ont toujours valu l’estime de ses chefs, le respect de ses camarades. Au cours des combats offensifs du 26 Septembre au 6 Octobre 1918, a exécuté chaque jour des missions de liaison sous les bombardements les plus violents. Épuisé, n’a consenti à se laisser évacuer que lorsque ses forces l’ont eu complètement trahi. Mort pour la France le 10 Octobre 1918 à l’ambulance de Vitry-Le-François (Marne). Médaille militaire pour fait de guerre. Deux citations. Croix de guerre. Ordre de la 161e Division nº311”.

 

Publicités