Les sépultures des Poilus

L’une des ambitions du projet est de rendre hommage sur place en France aux poilus de Madrid dont nous retrouverions des traces. Les corps sont parfois pulvérisés par l’artillerie, enterrés puis oubliés quelque part sur le front, impossibles à identifiés. Les restes sont alors regroupés dans des ossuaires. D’autres ont droit à une tombe provisoire, puis à un emplacement dans une nécropole nationale ou le cimetière communal. C’est à cette recherche que nous nous livrons.

BACQUIE Alphonse (1893-1915). Déclaré tué à l’ennemi. Pas d’information sur le corps.

BINOIS Edouard (1883-1914) : Inhumé dans le cimetière militaire provisoire de Roucy. Le moteur de recherche de la ville de Meudon a permis de retrouver sa tombe : Edouard BINOIS (inconnue – 19/09/1914) CIMETIERE DES LONGS-REAGES Emplacement : Division N, Section 0 – Tombe 1934. Nous espérons que quelqu’un pourra nous aider à retrouver sa trace.

BLANC Louis (1893-1914). Lieu de sépulture Saint-Quentin (02 – Aisne, France) nécropole nationale Saint-Quentin Numéro de la sépulture 337. Nous espérons que quelqu’un pourra nous aider à retrouver sa trace. Une étape pour notre prochain voyage ?

tombe
Photographie de la Tombe de Camille BOUHIER

BOUHIER Camille (1889-1918).  Son corps fut récupéré . Il est enterré dans le carré militaire du cimetière de Beaune. On a trouvé une photographie de sa tombe

CALVET Alexandre (1881-1916). Tué à l’ennemi. Pas d’information sur le corps.

CLAUDE André (1898-1918). Le corps fut récupéré par son père Gaston qui se rendit sur la ligne de front pour déterrer le corps de son fils. Il fut finalement inhumé au cimetière de Saint-Jean de Luz. Reposent à ses côtés ses parents et ses soeurs. (Source : cimetiere-de-france.fr) Sa nièce Dominique BOURDIL a retracé l’histoire de ce corps.

ESCARGUEL Paul Baptiste (1882-1918).  Pas d’information sur le corps. Mais il est décédé à la fin de la guerre, des suites d’une maladie contractée en service. Il est fort possible que ce corps ait été récupéré par la famille.

LABANDEHORE Eusèbe (1891-1914). Pas d’information sur le corps. Il est déclaré disparu.

LABAYRADE Henri (1894-1916). Tué à l’ennemi. Pas d’information sur le corps.

LAPARRA Antoine (1893-1915). Pas d’information sur le corps.  Il est déclaré disparu.

MOMBRUN Joseph Pierre (1895-1917). Pas d’information sur le corps. Son avion a été abattu en Macédoine. Il a sans doute été enterré sur place.

Tombe de la famille NICOT au Père Lachaise

MORIN DE LA PILLIERE Henri Emile (1883-1915).  Pas d’information sur le corps. Il est mort suite à des blessures de guerre. Son corps a peut-être été récupéré par la famille.

NICOT Henri (1886-1914). Sa fiche mort pour la France indiquait comme information « Tué à l’ennemi. Disparu ». Nous avons au Père Lachaise identifié sa tombe. Un grand moment d’émotion, car les inscriptions ne sont plus lisibles.

La plaque sur la tombe de Franc PARIS

PARIS Franc (1897-1915). Département : 51 – Marne – Commune : Hans – Lieu : Carré militaire du cimetière communal
Carré, rang, tombe : Tombe 2. Nous savions par des informations de la famille Paris et par des relévés du cimetière que la tombe de Franc Paris existait dans le petit cimetière communal de Hans. Nous y avons fait étape lors du voyage de juin 2018. La plaque sur la tombe est très abimée et les écritures sont peu lisibles. L’inscription précise qu’ici repose le corps de Franc Paris. On a rendu aussi hommage à son frère aîné Roger, mort quelques semaines auparavant et dont le corps ne faut jamais retrouvé.

PARIS Roger (1889-1914). Enterré sur la ligne de front. La tombe et le corps de Roger ne furent jamais retrouvés, malgré les efforts de sa femme et de ses frères.

PARIS Louis (1876-1915 ). Pas d’information sur le corps. Il est déclaré mort des suites de ses blessures de guerre.

Miguel devant la tombe de Léon Roussel

ROUSSEL Léon (1872-1916). Blessé le 7 mars lors d’une riposte allemande à la contre-attaque français. Son bataillon est décimé. Il décède 4 jours plus tard dans l’ambulance 2/21, dans la caserne de Bevaux. Son corps se trouve aujourd’hui dans la  Nécropole Nationale ‘BÉVAUX‘ tombe individuelle 2227. Nous avons organisé une cérémonie d’hommage sur sa tombe lors de notre voyage en juin 2018.

ROUSSELOT Aymard (1880-1914). Pas d’information sur le corps. Il est décédé suite à ses blessures de guerre.

SAUNIER Georges(1880-1914). Décédé suite à des blessures, son corps fut identifié, puis après la guerre  enterré dans une nécropole nationale. Département : 54 – Meurthe-et-Moselle Commune : Vitrimont Lieu : Nécropole nationale Friscati Carré, rang, tombe : Tombe 223.

SUPIOT Albert Joseph Victor (1877-1916). Tué à l’ennemi pendant la bataille de Verdun. On sait par sa famille, en particulier son petit fils qui a reconstitué la biographie de son grand père que son corps ne fut pas récupéré.

SUSS Marcel (1888-1914). Sa tombe comporte son portrait en vitrail. « Les vitraux patriotiques sont assez courants dans les lieux de cultes proches des lieux de bataille ; beaucoup plus rarement présents dans les cimetières et tombes individuelles.Celui-ci,(…) dans un tombeau du cimetière du Montparnasse, sur un fond allégorique, « Gloire et Patrie », représente le défunt Marcel SUSS et il est de toute beauté ! »(Source : www.landrucimetieres.fr). Nous avons eu la chance de pouvoir organiser une cérémonie sur la tombe de Marcel Süss au cimetière Montparnasse en présence de sa nièce. Un très beau moment.

 

Publicités