La presse espagnole en 1918 et 1919

CEREMONIE DU 15/11/1918

3 journaux l’évoquent la cérémonie qui suit le 11 novembre 1918 à l’Ambassade
La Correspondencia de España. 17/11/1918, nº 22.193, page 3.
La Nación (Madrid. 1916). 16/11/1918, page 10
El Fígaro (Madrid. 1918). 16/11/1918, page 12
C’est Pierre PARIS, au nom de l’Institut français, qui prend d’abord la parole. Les articles ne mentionnent pas le décès de deux de ses cinq fils, Roger et Franc. Puis M.Dard, rend hommage à Joseph THIERRY, ambassadeur de France en Espagne, tout juste décédé en septembre 1918. Il lit ensuite une déclaration du Général Pétain, puis communique le texte du télégramme envoyé par la communauté française de Madrid : «La colonia francesa de Madrid, reunida en la Embajada de Francia, envía al señor presidente de la República el homenaje de su entera adhesión. Saluda al presidente Clemenceau y al mariscal Foch que han merecido bien de la patria victoriosa, al marisca Joffre, al ejército francés y a Sus jefes, y unida alrededor de la bandera que va a flotar en Estrasburgo y en Metz, proclama su adhesión a la patria y su ardiente deseo de trabajar por ella »
Lecture est enfin faite d’une liste de morts pour la France. Elle comporte 26 noms identiques dans les 3 journaux, à quelques coquilles près : 21 sont communs avec les 40 de notre plaque5 sont des noms qui ont été omis par notre plaque.

  • Pierre Bayce, profesor del Colegio frances : il correspond à Pierre BAYCE de notre plaque. Notons qu’il n’est pas considéré sur notre plaque comme un professeur du Collège français.
  • Henri Morin de la Pilliere, sergento : il correspond à Henri MORIN DE LA PILLIERE de notre plaque.
  • Alphonso Bacquie : il correspond à Alphonse BACQUIE de notre plaque
  • Georges Saunnier capitan : il correspond à Georges SAUNNIER de notre plaque
  • Marcel Süss  teniente : il correspond à Marcel SUSS de notre plaque
  • Henri Nicot, subteniente et representante de la casa Basier : il correspond à Henri NICOTsur notre plaque
  • Edouard Bines  ayudante et representante de la casa Jansen : il correspond à Edouard BINOIS sur notre plaque
  • Joseph Esthern : ce soldat n’a pas son nom sur la plaque commémorative : il s’agit de Joseph ESTHERN.
  • Gaston Batiste, caporal y jefe de servicio en los ferrcarriles del Norte : il s’agit du soldat Gaston BATISTE sur notre plaque.
  • Aymard Rousselot  profesor de frances : il s’agit de Aymard ROUSSELOT sur notre place. Nous le connaissons comme professeur d’allemand.
  • Louis Paris : il s’agit de Louis PARIS, soldat de notre plaque      
  • Francois Paris, alistado voluntariamente a los 17 años, il s’agit du plus jeune fils de Pierre PARIS, Franc PARIS. On remarque qu’il n’est pas fait mention du fils aîné, Roger.
  • Henri Commenge, profesor del Colegio Frances : il s’agit de Pierre COMMENGE, identifié comme un des 3 professeurs au collège français.
  • Jean Thers, empleado casa Deutsch : il s’agit du Jean THERS de notre plaque comme ancien élève
  • Fernand Bourgineau, subteniente : il s’agit du soldat de Fernand BOURGINEAU sur notre plaque.
  • Firmin Fonreuge : il s’agit du soldat Firmin FONROUGE, qui ne figure pas sur la plaque.           
  • Jean Esoulet : il s’agit du soldat Jean Marie IZOULET, qui ne figure pas sur la plaque.           
  • Henri Vichy: il s’agit du soldat Enrique VIC, qui ne figure pas sur la plaque      
  • Alexandre Neron : il s’agit du soldat Alexandre NERON, soldat qui figure sur la plaque du lycée.    
  • Labayrade : il s’agit du soldat Henri LABAYRADE, soldat de notre plaqu
  • Leon Roussel  capitán : il s’agit de Léon ROUSSEL, soldat de notre plaque
  • Edouard Pierre Calvet : il s’agit du soldat Alexandre CALVET, soldat de notre plaque
  • Antoine Bonjour  : il s’agit du soldat Antoine BONHOURE, qui ne figure pas sur la plaque            
  • Léopold Albert Créhange : il s’agit du soldat Albert CREHANGE, qui figure sur notre place comme ancien élève     
  • Joseph Mombrun : il s’agit du soldat Joseph MOMBRUN, qui figure sur notre plaque comme ancien élève           
  • André Claude subteniente : il s’agit du soldat André CLAUDE, qui figure sur notre plaque comme ancien élève
Publicités