Avis de recherche : Henri NICOT

avis_de_rechercheLa famille NICOT est originaire d’Alsace-Lorraine. Ce soldat est né le 24 octobre 1886 à Paris dans le 11ème arrondissement. Il représentait la Société des Automobiles Brasier à Madrid. Il s’est marié avec Madeleine Aucouturier le 20 décembre 1913 et on suppose qu’ils ont eu des enfants. Il est mort le 25 septembre 1914, tué à l’ennemi dans une charge à la baïonnette au village Fouquescourt dans la Somme.   Le père de notre poilu Lucien NICOT est un journaliste assez connu. Il a travaillé dans de nombreux journaux et écrit des ouvrages sur l’Allemagne. Son frère cadet a survécu à la guerre. Des articles dans des journaux de l’époque ont évoqué le décès de notre poilu, qui venait d’être père d’une fille, puis le mariage de son frère après guerre, qui eut comme fils l’acteur Claude NICOT, enterré au Père Lachaise. Peut-être que nous pourrons retrouver des informations via cette fille NICOT ou les proches de Claude NICOT ?

  • NICOT Paul Nicolas
  • . . . 1. NICOT Lucien º11.8.1854 à Metz + 1920
  • . . . x HERMAN Marie
  • . . . . . . . 1.1 NICOT Henri º20.10.1886 Paris + 25.9.1914 à Fouquescourt
  • . . . . . . . x 20.12.1913 à Madrid
  • . . . . . . . AUCOUTURIER Madeleine
  • . . . . . . . . . . . .1.1.1. NICOT N….10.1914 > 1923 2.1
  • . . . . . . .1.2. NICOT Charles º1893
  • . . . . . . . x 29.11.1916 Paris 1969
  • . . . . . . . CHEVALIER  Marthe Louise
  • . . . . . . . . . . . 1.2.1. NICOT Claude º 12.2.1925 Paris +17.11.2003 Paris

Claude NICOT est un acteur connu, enterré au Père Lachaise.  Peut-être pourrons-nous faire un tour sur cette tombe lors de notre passage à Paris pour relever les noms inscrits.

            

 

Publicités

Avis de recherche : Antoine LAPARRA (1893-1915)

Antoine LAPARRA est le cadet d’une fratie d’au moins 6 enfants, dont 5 vécurent la Grande Guerre. Les 3 premiers fils ont combattu. Nous n’avons pas pu accéder au registre matricule du 4eme frère, car il n’est pas en ligne à Bordeaux.  Notre poilu a donc eu des neveux et des nièces, tous nés après la guerre. A nous de les identifier. Une piste pourrait être d’identifier les LAPARRA dans les patronyme des personnes vivant en Espagne. Une mission pour Almudena, Ana et Ane qui après les Bacquié, n’ont pas encore une mission facile.

Une petite liste de descendance indique les premières pistes à suivre.

  • Jean LAPARRA 20.2.1865 Bordeaux
  • x Henrtiette Antoinette AIGUERPERSE
  • . . . 1 Pierre Antoine LAPARRA 1.6.1892 Madrid
  • . . . x 24.10.1919, Madrid
  • . . . Angèle Marie Jeanne BRANDON
  • . . . . . . D’où au moins deux enfants (identifiés dans la presse régionale en ligne)
  • . . . . . . 1.1 Mauricio LAPARRA BRANDON né après  1919 + après 1958
  • . . . . . . 1.2 Fernando LAPARRA BRANDON né après  1919 + après 1958
  • . . . 2 Antoine Adolphe Edouard LAPARRA 11.7.1893 Mauriac 9.5.1915 Roclincourt (Notre poilu)
  • . . . 3 Marguerite Josefa Antoinette LAPARRA 10.2.1896 Madrid 13.3.1896 Madrid
  • . . . 4 Edouard Antoine LAPARRA 28.2.1897 Madrid
  • . . . . .. . x ?
  • . . . . . . 4.1 N… LAPARRA
  • . . . . . . 4.2 N,,,LAPARRA
  • . . . 5 Marie-Angele Germaine LAPARRA 18.11.1900 Madrid
  • . . . .x 9.1.1920 Bordeaux
  • . . . Honoré René HAURET
  • . . . . . . 5.1 Henri Bertrand Antoine HAURET
  • . . . . . . 5.2 Lucienne Marie Thérèse Angèle HAURET
  • . . . . . . 5.3 Louis Fernand René HAURET
  • . . . 6 Fernand Louis LAPARRA 18.11.1903 Madrid

La Grande Collecte a commencé !

 A vos greniers, albums photos, souvenirs de familles. La communauté scolaire du LFM organise sa grande collecte des traces de la Première Guerre mondiale. 

Depuis quelques jours, nous avons lancé une grande collecte des souvenirs familiaux de la Grande guerre parmi la communauté française de Madrid. Des élèves de 2nde 7 ont commencé á venir présenter le projet dans les classes du collège et du lycée.

Comme vous le savez, le projet Patrimoine « Sur la trace des poilus de Madrid » se terminera par une exposition en juin 2019 pour commémorer le centenaire de la pose de la plaque de notre lycée. Pour la rendre plus concrète, nous organisons jusqu’au mois de mars une Grande Collecte, dans l’esprit de celle organisée en France en 2014 et déjà à Madrid en 1920.

Notre objectif est double. Tout d’abord, rassembler un maximum de documents et d’objets en lien avec la Grande Guerre, afin de poursuivre le devoir de mémoire. Et permettre aussi à chacun d’entre vous de réaliser ce même devoir de mémoire au sein de votre histoire familiale.

N’hésitez pas à nous envoyer vos documents, numérisés sous forme de documents scannés ou de photographies, à l’adresse suivante : lespoilusdemadrid@gmail.com. Vous pouvez aussi déposer vos documents au lycée le temps pour nous de les reproduire en passant à la réception (porte 4 sur le site de Conde de Orgaz). Ces documents ou ces objets seront répertoriés, et pourront être utilisés, avec votre accord, au moment de l’exposition. Merci d’avance pour votre aide.

Avis de recherche : Pierre BAYCE (1883-1915)

  Si le patronyme BAYCE est très fréquent dans les villages d’Oloron et de Nay d’où viennent les ancêtres de notre poilu, c’est à Paris que le Barthélémy BAYCE s’est marié avec Anne Marie Dorothée ASTCHAOULOFF. On trouve deux naissances à Neuilly : celle de Barthélémy Hilaire Pierre BAYCE en 1883, puis celle de Barthélémy Julien Charles en 1886. Les deux ont vécu et travaillé à MAdrid avant le conflit. On sait que Pierre BAYCE se marie en 1907 à Cauterets, mais on ne sait pas si des enfants sont nés de cette union. Ce qui ne rend pas facile la recherche de traces familiales. LE frère cadet de Pierre, qui était photograveur à Madrid, a survécu au conflit. S’est-il marié? A-t-il eu des enfants? Mystère.

Récapitulatif généalogique :

  • Barthelemy BAYCE º28.9.1816 Nay
  • x  29.1.1848 Oloron-Sainte-Marie
  • Élisabeth GASSIOLOU
  • . . . 1 Benoit Barthelemy BAYCE º31.10.1848 Oloron-Sainte-Marie Anne Marie Dorothée ASTCHAOULOFF 23.6.1880 Paris 6.3.1926 Paris
  • . . .  . . . . 1.1 Barthélémy Hilaire Pierre BAYCE º5.6.1883 Neuilly-sur-Seine + 22/05/1915, Saint-Thomas (Marne)
  • . . . . . . . .x 4.1.1907 Cauterets —–> Ont-ils eu des enfants ?
  • . . . . . . . Justine Amenaide CAZENAVE
  • . . . . . . . 1.2 Barthelemy Julien Charles BAYCE º10.8.1886 Neuilly-sur-Seine. A survécu à la guerre. A-t-il eu des descendants?
  • . . . 2 Lambert Pierre Julien BAYCE º17.1.1851 Oloron-Sainte-Marie
  • . . . x Eliza Philomène LAHARGUE
  • . . . . . . . . 2.1 Benoît Barthelemy BAYCE º2.5.1883 Oloron-Sainte-Marie > 1932
  • . . . . . . . . 2.2 André Jean BAYCE º15.1.1885 Oloron-Sainte-Marie + 19.5.1912 Oloron-Sainte-Marie
  • . . . . . . . . 2.3 Donatien Pierre Barthelemy BAYCE º31.7.1892 Oloron-Sainte-Marie + 11.8.1892 Oloron-Sainte-Marie

Avis de recherche : Henri LABAYRADE (1894-1916)

Henri Labeyrade est né à Irun le 15/04/1894. Ses parents sont Jean Labayrade et Marie Vignalou, domicilié en France à Bayonne. Il est mort lors d’échange d’artillerie au Fort de Douaumont que nous irons donc visiter en juin.

Les recherches dans le Grand Mémorial et les registres matricules de Bayonne montre qu’Henri LABAYRADE avait un frère Paul Jean Victor, qui survécut à la Grande Guerre et continua de vivre en Espagne à Saragosse (1925), Saint Sebastien (1938) et Bilbao (1939). Il semble être connu en Espagne sous le nom de Juan LABAYRADE, directeur de la Société de fabrication d’oxygène.

Cité pour ses blessures dans le tableau d’honneur de la Chambre de commerce, il avait en 1939, 3 enfants vivants. C’est cette piste que nous allons essayer de suivre pour retrouver des documents sur son frère Henri LABAYRADE. Une recherche par google et les réseaux sociaux montrent qu’il existe 3 personnes qui portent de nos jours le patronyme LABEYRADE. Il s’agit de Sergio Machin Labayrade, Jorge Machin Labayrade et Jose Machin Labayrade. Nous allons essayer de rencontrer en contact avec eux. 

Une autre piste, contactez les LABAYRADE présents dans les réseaux sociaux : c’est un patronyme peu répandu. A suivre.

Génélogie descendante :

  • Jean LABAYRADE x Marie Therese VIGNALOU d’où 2 enfants au moins :
  • 1 Paul Jean Victor LABAYRADE º27.6.1892 Irun
    1.1 N1 LABAYRADE
    1.2 N2 LABAYRADE
    1.3 N3 LABAYRADE
  • 2 Jean Baptiste Henri Joseph LABAYRADE º15.4.1894 Irun +24.5.1916 Douaumont

Deux poilus beaux-frères : Henri NICOT et Georges SAUN(N)IER

Aprés les deux frères PARIS, nous découvrons cette semaine que notre liste comporte deux beaux-frères : Henri NICOT et Georges SAU(N)IER. En effet, tous deux ont épousé avant la guerre deux soeurs fille d’Adolphe Théodore AUCOUTURIER et d’Elodie Éveline GROLEAU.

La mention de ce mariage apparaît dans les tableaux d’honneur du bulletin de la Chambre de commerce français de Madrid. On trouve trace aussi de ces mariages dans la presse française de l’époque. Enfin, le registre d’immatriculation et le répertoire de l’Etat civil des archives de Nantes permet de reconstituer la famille AUCOUTURIER, immatriculée au consulat à Madrid à Madrid le 24 mai 1885.

Le coupe Adolphe Théodore AUCOUTURIER et Elodie Éveline GROLEAU,  parfois orthographié GROLOT, a eu 7 enfants au moins. On le sait grâce au registre matricule du fils aîné, qui mentionne sa situation d’ainé de 7 enfants. Y a-t-il des descendants de ce couple, susceptibles de nous aider dans nos recherches sur les deux beaux-frères ?

  • AUCOUTURIER Adolphe Théodore º11/06/1848, Landunvez (29) + 28 janvier 1923, Madrid
  • x 24/10/1876, Brest
  • GROLEAU Elodie Éveline º9 janvier 1855, Brest
  • 1. AUCOUTURIER Adolphe Jules º30.7.1877 Châtillon-en-Bazois  + 7.10.1908 Madrid. Aucune mention sur l’acte de naissance
  • 2 AUCOUTURIER Elodie Marthe Félicie º 22/04/1879, Mouleydier (24) – Aucune mention sur l’acte de naissance
  • 3 AUCOUTURIER Albert Louis Bernardin º20/05/1883, Quiroga (Lugo)
  • 4 AUCOUTURIER Maria Milagros º 23/01/1885, Segovie
  • 5  AUCOUTURIER Eveline Bernardine º9.12.1886, Espina + décédée après 1942
  • x 6.2.1908 Madrid
  • x SAUNIER  Georges
  • . . . . . 4.1 SAUNIER Évelyne 3.12.1908 Madrid > 1981 , mariée
  • . . . . . 4.2  SAUNIER Rosine Elodie 1.2.1915 Madrid > 1981, mariée
  • . . . . . 4.3 SAUNIER Georges Adolphe > 1981, marié
  • 6 AUCOUTURIER Thérese Lucie º17.9.1888 Madrid + 7.7.1960 Madrid
  • x 3.6.1909 Madrid
  • SOUBIRAN Pierre Charles,  º2 /9/1881 – Cadillac sur Garonne , 33 + 4 mai 1972 – La Réole , 33. Importateur de voiture à Madrid
  • . . . . . . 5.1. SOUBIRAN Jean Pierre + après 1980
  • . . . . . . 5.2. SOUBIRAN AUCOUTURIER Angèle  + après 1980
  • 7 AUCOUTURIER Madeleine º10.3.1891 Roya, + décédée après 1942
  • x 20.12.1913 Madrid
  • x NICOT Henri  
  • . . . . . . . 6.1. Une fille née en 1914
  • 8 AUCOUTURIER Marie Louise  º10.7.1893 Madrid

Jeux de piste

Le moteur de recherche google est un outil formidable pour peu que l’on sélectionne bien les mots clefs et que les patronymes recherchés ne soient pas trop communs. C’est par lui que nous avons remonté le fil d’André CLAUDE jusqu’à l’incroyable livre de sa nièce. La numérisation d’ouvrage (googlebooks) a permis à Roman, Lucas et Alma de découvrir la famille PARIS dans l’ouvrage de M.DELAUNAY consacré entre autres à la Casa Velazquez.

Les bases de données généalogiques sont une aide très importante pour entrer en contact avec des descendants. C’est la base de donnée Heredis on line qui a permis à Clémence, Alba et Valentina de récupérer la photographie de Camille BOUHIER. Le site  Geneanet.org est devenu un grand incontournable, même si les réponses des contributeurs sont très inégales. Adrian et José Luis ont pu compléter une partie de l’arbre génealogique de Eusèbe LABANDERHORE. C’est aussi un contributeur de geneanet qui aide activement Sylvia, Ariadna et Ines dans leur recherche sur Alexandre CALVET.

Les réseaux sociaux ne sont pas en reste : c’est par google + que nous venons d’obtenir un contact avec une descendante d’Aymard Rousselot; via facebook que l’arrière petite fille d’Edouard BINOIS nous a mis en relation avec une petite-fille de ce dernier; c’est par Instagram enfin que Laura, Emma et Juliette ont pris contact avec des descendants de la plus jeune des soeurs de Joseph MOMBRUN

Ce blog commence aussi son rôle : une nièce de Eusèbe LABANDEHORE nous a permis de compléter sa fratrie. Même chose pour un neveu d’André CLAUDE. Une piste nous a été indiqué hier pour le poilu Edouard BINOIS.

Enfin, des sites de passionnés ont aidé Miguel pour reconstituer la vie de Léon ROUSSEL ou ont permis à Emma, Juliette et Laura de s’y retrouver dans les escadrilles dans les Balkans.

L’email reste un outil utilisé pour échanger les informations avec les contacts obtenus, le drive de google est l’outil de partage de documents à l’intérieur des trinômes et avec les professeurs encadrants, whatsapp est parfois utilisé pour échanger des informations avec des contacts, skype devrait bientôt l’être aussi pour un direct avec des descendants.

Mais les outils ne vont pas tout… seules d’éventuelles archives pourraient nous éclairer sur le sort des orphelins Baquié, ce qui ravirait Almudena, Ane et Ana, auxquelles s’est jointe Aloïse, qui vient du Liban et qui participe à un échange dans le cadre du programme ADN Agora de l’AEFE.