Voyage sur les traces des poilus

VOYAGE 2018

Découverte du patrimoine

Les tombes de soldat

Les lieux de vie et de mort


Randonnée dans la forêt d’Argonne, replantée après la guerre, à Vienne-le-Château. Mais le paysage garde les traces des tranchées et des trous d’obus qui donnent au sol un aspect bosselé et accidenté. Difficile d’imaginer qu’il y a cent ans, la nature avait complètement disparu, laissant la place à un sol lunaire respirant la mort.

Visite de l’incroyable site archéologique de la Main de Massiges.Une association de passionnés a progressivement remis en forme un réseau de tranchées, en utilisant les matériaux de l’époque, en exposant les objets découverts et en restituant les corps découverts dans les parois des tranchées. Quel travail impressionnant!

Pendant plus d’une heure, nous découvrons les entrailles du  Fort de Douaumont, lieu de mémoire partagé par les Français et les Allemands. Reposent en effet, à l’intérieur même du Fort, des dizaines de soldats allemands, morts dans une terrible explosion du Fort. Difficile d’imaginer les conditions de vie des soldats entre l’humidité et le bruit permanent des bombardements. Une partie des installations et de l’armement sont encore visibles dans les galeries et les souterrains.

Hommage aux poilus de Madrid


Miguel rend pour la classe un émouvant hommage á Léon ROUSSEL, enterré dans le cimetière de Bevaux, au sud de la ville de Verdun. Un moment intense pour nous tous, car nous réalisons que nous sommes sans doute les seuls à connaître encore l’histoire individuelle de cet homme, mort sans enfants, ni neveux ou nièces.

Magnifique rencontre au cimetière de Montparnasse, devant la tombe de Marcel SÜSS, en compagnie de sa nièce, qui nous transmet des documents sur son oncle et sa famille. Adrian est ému de lire un hommage à Marcel au nom de toute la classe.

Les lieux de mémoire


Douze élèves ont le privilège d’être accueillis aux Archives de Paris. Nous découvrons les archives de l’intérieur, les différents métiers, les procédures de fonctionnement. Dans un deuxième temps, nous pouvons consulter les fameux registres matricules encore alors en cours de numérisation et inaccessible par internet. Nous repartons avec de nombreuses informations dans nos carnets de visite. Depuis cette année, ces documents sont disponibles en format numérique sur le site internet des Archives.

Inauguré en 2016, le Mémorial de Verdun nous a séduit par sa qualité, l’originalité des objets présentés, la très belle muséographie. L’artisanat de poilus y est bien représenté. On voit et on entend la guerre. Impressionnant.

On sait, avant même d’y arriver, que l’on sera impressionné. Et pourtant c’est toujours un choc de se retrouver à l’ossuaire de Douaumont, humbles devant ce monumental hommage rendu aux poilus en 1932 : 16.000 tombes, 130.000 corps entassés dans les fondations de l’ossuaire. Quel choc ! C’est vraiment ici que l’on est saisi par l’ampleur du carnage

Inauguré en 2014 sur le site de Notre-Dame de Lorette, les anneaux de mémoire sont une autre manière de rendre hommage aux soldats morts pendant la guerre. Ce mémorial consiste en un anneau d’un périmètre de 345 m, présentant en sa face intérieure 500 panneaux dorés d’environ 3 mètres de haut sur lesquels sont inscrits, par ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, de grade ou de religion, les noms de 579 606  soldats tués sur les 90 kilomètres de front du Nord-Pas-de-Calais entre 1914 et 1918, 40 nationalités sont représentées.

On y a retrouvé plusieurs de nos poilus dont Antoine LAPARRA et Henri MORIN DE LA PILLIERE

Lundi 04 juin

Mardi 05 juin

Mercredi 06 juin

Jeudi 07 juin

Vendredi 08 juin

Publicités