Réorganisation du site

Rédaction du livre d’or oblige, il est temps de remodeler l’organisation de notre site internet. Une rubrique livre d’or 2020 va donc faire son apparition dans les onglets horizontaux. Elle remplace la rubrique énigme. L’occasion de les reproduire dans cet article. L’énigme principale, on y reviendra, est l’identité de Pierre HAUSER, toujours inconnue de nous.

Les énigmes

Au fur et à mesure du projet, nous consignons ici les énigmes que nous rencontrons et signalons comment elles sont résolues (ou pas!).

1. La plaque : d’où vient-elle? Pourquoi est-elle au lycée? quand a-t-elle été inaugurée? Quelle est son histoire?—> résolue

2. Les 3 PARIS : y a-t-il un lien de parenté entre les poilus nommés PARIS? Résolue.

3. Comment expliquer la répartition des noms sur la plaque et l’incomplet classement alphabétique? Pourquoi l’ordre alphabétique est-il respecté sur les autres plaques et pas sur celle du lycée?

4. Pourquoi Hippolyte DEMICHEAUX est-il sur notre plaque mais pas sur les plaques de l’Eglise Saint-Louis et du Consulat?  (mise en ligne le 12/11/2017) Non résolu.

5. Pourquoi tous les poilus de Madrid morts pour la France ne figurent-ils pas sur les plaques commémoratives?  (mise en ligne le 12/11/2017) Non résolu. Juste des hypothèses.

6. A quoi correspondent les numéros qui qualifient le niveau scolaire dans les fiches matricules des soldats  (mise en ligne le 12/11/2017). Résolue.

7. La plaque sculptée en 1921 par Yani Paris en l’hommage des 3 chercheurs de l’Ecole des hautes études hispaniques existe-t-elle encore? (mise en ligne le 14/12/2017). Résolue.

8. Que reste-t-il des éventuels documents transmis en 1920 à la Bibliothèque de la guerre lors de la collecte des traces de la guerre effectuée à Madrid? S’ils existent, sont-ils dans les cartons de la BDIC? (mise en ligne le 6/2/2018) Non résolus.

Des enfants de nos poilus

Nous avons l’occasion de parler d’une nouvelle source proposée aux généalogistes : le fichier des décès de l’INSEE, postérieurs à 1970. En séctionnant MAdrid comme lieu de naissance, on obtient 6155 noms. La lecture nous a réservñe de belles suprises.

LE NOM DES TROIS ENFANTS LAURENT

Nous avions un cas intéressant avec Ernest LAURENT. Nous savions qu’ils avaient eu 3 enfants de son mariage avec Josefa ALCANIZ, mariage en date de 1910. En croisant le patronyme LAURENT avec le lien de naissance MADRID, on aboutit aux résultats suivants

Voici donc les enfants LAURENT, 3 filles, dont la dernière est décédée en 2010. Une nouvelle piste peut-être à suivre.

Lucie Josephine Dolorès LAURENT née le 31 janvier 1913 et décédée à La Valette du Var le 03 mars 1998

Elise Josephine Lucie LAURENT, née le 10 décembre 1911 à Madrid et décédée le 29 mai 2006 à Rambouillet

Marie Ernestine Emilie LAURENT née le 15 septembre 1914 et décédée à Saint-Hippolyte du Fort le 15 janvier 2010.

D’AUTRES PRECISIONS SUR D’AUTRES POILUS

. On découvre que le soldat BOURGINEAU a une fille, MArie Andrée Madeleine née le 31 août 1913 et décédée le 23/06/2009 à Boncourt (28)

. On apprend que Paul DEBRION, fils su poilu DEBRION, est né à MAdrid le 18/09/1912 et décédé le 04/03/1998 à Clermont-Ferrand

. On découvre aussi NICOD Gabrielle,née le 6/10/1912 à Madrid et décédée le 8/12/1994 à Cognac.. Pourrait-elle être l’enfant du poilu NICOT ?

Lancement du projet du Livre d’or

Ca y est! Le projet du livre d’or coopératif des poilus de Madrid est lancé. On manquait de chaises, ce mardi 18 février, pour accueillir les rédacteurs et les rédactrices volontaires pour s’embarquer dans l’écriture de la biographie d’un des 57 poilus de Madrid. En présence de Mme Guylaine Esnault, conseillère culturelle adjoint, de M.Cédric Prieto, Consul de France, de MM.Stengel et Montoya, Proviseur et Proviseur adjoint du lycée, et de M.Berthelot, président pour l’Espagne de l’Ordre national du mérite pour l’Espagne, nous avons accueilli avec plaisir parents, élèves et membres de la communauté scolaire, intéressés par l’aventure. Le gros des troupes est formé d’une vingtaine d’élèves des deux générations de seconde ayant suivi l’enseignement d’exploration Patrimoine. Mais on trouve aussi 3 élèves, une sixième, un seconde et un élève de première, qui intrigués par le projet, ont eu envie d’en savoir plus. Nous accueillons aussi une trentaine d’adultes qui ont pris connaissance des consignes de travail et de rédaction du projet. En une heure, nous balayons l’essentiel : l’objectif du livre, les modalités de travail à distance et en présentiel, le cahier des charges de la biographie, les différents types de document d’archives qui vont leur être remis. L’occasion aussi de rencontrer une partie des professeurs référents qui vont suivre le travail d’écriture : Christophe Dardel, Violaine Di Bernardo, Stéphane Estrade, Yves Hess, Estelle Paré Fernandez.

Le dossier d’archives va être remis aux volontaires cette fin de semaine. Nous donnons rendez-vous aux rédacteurs sur l’une des 6 séances en présentiel proposées dans le Lab collaboratif du lycée.

Incroyable documentaire espagnol : Aurillac en 1914

En glanant des informations sur la ville Aurillac en 1914, nous tombons sur ce film documentaire muet d’une qualité exceptionnel en couleur, réalisé juste avant la première Mondiale dans les rues de Saint Flour. On y voit également à la fin de celui-ci les gondoles sur la Jordanne(en occitan Jordana) à Aurillac…. il y a 103 ans de cela, tranches de vie quotidienne de Sanflorains(nes) et Aurillacois(ses). Notre bonne quinzaine de Cantaliens ont donc connu ainsi Aurillac.

Une année 2020 productive

Réforme du lycée oblige, le dispositif d’enseignement d’exploration n’existe plus. Comme prévu, l’enseignement Patrimoine a tiré sa révérence. Ce n’est pas pour autant qu’èlèves et professeurs en ont fini avec les Poilus de Madrid. L’année 2020 est ambitieuse. Au programme, deux grandes productions : la rédaction du livre d’or et la réalisation d’un documentaire, sur lequel nous reviendrons prochainement.

Projet Livre d’Or

Les lecteurs de ce blog le savent, il y eut plusieurs tentatives de rédaction d’un livre d’or à Madrid. Un premier exemplaire existe dans les locaux de l’Entraide française, et reprend avec de grandes lacunes biographiques, la liste des morts pour la France, publiée dans le Bulletin de la Société de Bienfaisance. On imagine que ce document date des années 1919-1921.

Un deuxième essai de livre d’or repose dans les cartons des Archives diplomatiques de Nantes. La liste des poilus répertoriés comportait, elle-aussi, beaucoup de lacunes biographiques sous la forme de multiples points d’interrogation.

Notre projet est à la fois simple et ambitieux : finaliser ce livre d’or séculaire, retraçant la vie des 57 poilus de Madrid. Ce livre serait coopératif : les biographies seront rédigées par des contributeurs volontaires. Vont être invités à collaborer des descendants, des élèves ayant participé au projet, des professeurs, des partenaires, les membres des communautés françaises et scolaires de Madrid. Un événement de lancement aura lieu en février. Nous vous en reparlerons bien sûr. Si vous êtes d’ores et déjà intéressés, n’hésitez pas à nous écrire : lespoilusdemadrid@gmail.com

Résultat de recherche d'images pour "captation video"

Captation video des témoignages des élèves

Depuis deux semaines, l’équipe communication du lycée accompagne Stéphane ESTRADE et Estelle PARE-FERNANDEZ dans le recueil video des témoignages des élèves, un an et demi après leur participation au projet Poilus. Ce travail en aval du projet est riche en promesse d’après les premiers rushes recueillis. Notre projet fou : produire un véritable documentaire à partir de ces s, croisés au destin des poilus. Nous ouvrirons prochainement un onglet pour recueillir ces vidéos au fur et á mesure de leur montage.

Un Livre d’or? Pourquoi pas!

Le projet sur les Poilus, terminé ?! Quelle étrange idée !

Certes, il nous offre déjà de beaux palmarès : 2 ans de recherches dans les archives, 2 voyages dans l Est de la France, une magnifique exposition en mai et au final, 57 destinées sorties de l’oubli. Il serait bien dommage d’en rester là.

C’est donc l’occasion de vous présenter notre dernier défi : rédiger un Livre d’or avec une biographie sur chacun de nos 57 poilus. Et participer ainsi au devoir de mémoire, en laissant une trace de tout ce travail mené pendant 2 années.

Les acteurs de ce nouveau projet seront naturellement les anciens élèves de 2nde, mais aussi tous les passionnés qui aimeraient se plonger dans cette grande page de l’Histoire. Nous vous tiendrons informés très prochainement.

Hommage à Jean Moleres

La boucle est bouclée!

Après la visite du Fort de Douaumont, nous nous sommes enfoncés dans la forêt, à la recherche de la tombe de Jean Moleres.

Ce poilu est décédé en mai 1916, aux côtés d’un autre de nos poilus, Henri Labayrade. Ils sont tous deux morts en libérant le Fort de Douaumont.

Clara López et Carla Rosario découvrent avec émotion la sépulture de leur poilu, érigée au pied d’un trou impressionnant creusé à la suite d’un impact d’obus. Le sol conserve encore les stigmates de la violence de ces heures sombres.